//
vous lisez...
Arts & patrimoine, Collectivités territoriales, Institutions culturelles

Budget de la Culture : contexte et annonces …

cliophile a déménagé ! Retrouvez le nouveau webzine de cliophile ici !

 

De manière à ce que cet article évolue au fur et à mesure que des articles ou publications sortent, vous trouverez ci-dessous des petits résumés et hyperliens vers des textes qui me semblent donner une vue large à ce sujet épineux :

– Budget : le gros mensonge de François Hollande – La Tribune de l’Art.

« Selon Vincent Noce dans Libération, qui consacre à cette question l’un des articles les plus complets et semble-t-il les mieux informés, ce serait une baisse de pas moins de 15% qui menacerait les monuments historiques. Alors qu’il faudrait au moins 400 millions par an (une goutte d’eau dans le budget de la France) pour espérer maintenir tant soit peu le patrimoine, alors que malgré les promesses de Nicolas Sarkozy le chiffre de 2010 n’était que de 347 millions (toujours selon Noce), une telle baisse le ferait passer à 300 millions à peine. »

Les FRAM menacés d’une baisse de 50 à 60%, La Tribune de l’Art
« Si les FRAM sont les plus touchés, la ligne budgétaire prenant en charge notamment les restaurations et les expositions est également fortement réduite (au moins de 15%). Voilà comment François Hollande va tenir sa promesse de sanctuariser la culture, en s’attaquant d’abord aux musées, en attendant les arbitrages sur les monuments historiques. »

– Certes, nous sommes en temps de crise et des efforts budgétaires doivent être faits partout pour espérer sortir le pays au plus vite de cette crise que nous devons payer (que l’on soit d’accord ou non !) mais il ne faut pas oublier également l’importance que revêt la Culture. Comme disait Ivan Renar aujourd’hui dans un colloque sur le mécénat culturel territorial : « la Culture est arme de construction massive ! » … Le gouvernement accélère-t-il la déconstruction massive ?!

– Le salariat dans le secteur culturel en 2009 : flexibilité et pluriactivité
The salaried workforce in the cultural sector, 2009: flexibility and diversification (Marie GOUYON, Frédérique PATUREAU), coll. « Culture chiffres », septembre 2012, 16 p.
« En 2009, 26 millions de personnes sont salariées au moins une heure en France et, parmi elles, 697 000 interviennent dans le secteur culturel pour un volume de 557 millions d’heures, soit 800 heures annuelles en moyenne par salarié. Le salariat dans le secteur culturel (qui rassemble les trois quarts environ des actifs intervenant dans ce secteur) se caractérise par une grande flexibilité : des temps de travail courts et des rémunérations très dispersées, et un usage répandu de la pluriactivité. Les salariés sont jeunes, ce sont plutôt des hommes, ils travaillent majoritairement en Île-de-France. Les différentes activités du secteur culturel ont été regroupées en cinq grands domaines, selon une double logique de proximité des activités et de physionomie d’emploi (durée des contrats, pérennité des emplois). L’analyse présente les caractéristiques générales de l’emploi salarié en 2009 pour chacun de ces domaines : le spectacle, l’édition, l’architecture et le patrimoine, l’enseignement artistique et de loisirs et la création visuelle. »

– Le Centre Pompidou devra « sacrifier des expositions en 2013 », Le Monde
« Le Centre Pompidou sera peut-être obligé de « sacrifier des expositions en 2013″ en raison de la baisse prévisible de sa subvention versée par l’Etat, a déclaré jeudi 20 septembre Alain Seban, le président de l’établissement public, en marge d’un point de presse sur le bilan du Centre Pompidou Mobile, petit musée nomade lancé il y a un an et qui a déjà attiré près de 130 000 visiteurs en trois étapes. »

– Colloque : Les conceptions du patrimoine, regards croisés sur les patrimonialisations et leurs particularité, OCIM
« La problématique générale du patrimoine dans laquelle s’inscrit ce colloque est à double détente : elle touche au domaine du savoir, en appelant par exemple à de nouvelles histoires ou épistémologies du patrimoine et à l’exploration des spécificités territoriales de la conception, mais elle interpelle dans le même mouvement le gouvernement des patrimoines, qu’il soit celui des États, de l’économie, des organisations locales ou internationales. Le patrimoine est toujours une mise en visibilité – ou une mise en invisibilité – et à ce titre il prend place dans le politique. »

La fréquentation du patrimoine plus démocratisée qu’on ne le croit, La Gazette des communes
« La Journée internationale du tourisme culturel, organisée cette année le 20 septembre 2012, a donné un coup de projecteur sur un certain nombre de statistiques encourageantes pour les professionnels du patrimoine et les collectivités. »

« N’ayez pas peur du mécénat culturel ! », La Gazette des communes
« La Gazette : Après l’annonce, le 10 septembre 2012, du retrait de l’Etat de plusieurs futurs équipements culturels, beaucoup d’élus en ont appelé aux mécènes. Qu’en pensez-vous ?
Marianne Camus-Bouziane (déléguée de l’Admical en Rhône-Alpes) :  Il faut rester conscient que les mécènes ne remplaceront jamais l’Etat. Pour la simple raison qu’ils financent des projets, pas des dépenses de fonctionnement ou d’équipement. Comme disait Jacques Rigaud [ancien haut-fonctionnaire co-fondateur de l’Admical, leur rôle n’est pas de pallier les fonds de tiroir d’un Etat défectueux. »

« Aurélie Filippetti : la culture sur tout le territoire plutôt que des « grands projets » », La Gazette des communes
« « Je veux montrer aux Français que la Culture n’est pas forcément un ministère dépensier, un ministère du strass, des paillettes et du parisianisme. La culture, ce sont des gens citoyens qui contribuent à l’effort de redressement du pays mais aussi à l’activité économique, à l’emploi », dit-elle [Aurélie Filippetti].
« On parle souvent de la culture en termes de rayonnement à l’international. Mais ce mot insiste sur l’idée de prestige, comme si c’était du superflu. Je préfère parler en terme d’attractivité, de force économique », souligne-t-elle. »
« Le théâtre Paris-Villette au bord de la cessation de paiement », La Gazette des communes
 » Alors que le théâtre accueillait 14 273 spectateurs payants en 2006, il n’a accueilli que 4 000 spectateurs payants en 2011 (soit un coût de 250 euros par spectateur pour la municipalité) », écrit la ville dans un communiqué. « Notre programmation est axée sur les nouvelles formes. Nous n’avons pas la même fréquentation que les théâtres qui montrent du Molière », a plaidé M. Gufflet. […] Les spectacles programmés à partir du 1er octobre auront lieu grâce à l’investissement des salariés et des compagnies, a-t-il affirmé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 octobre. […] Regret du ministère – Le ministère de la Culture a regretté dans un communiqué que la Ville et la direction du théâtre n’aient « pas réussi à trouver un terrain d’entente ». Il a plaidé pour la « permanence d’un théâtre à la Porte de Pantin », tout en soulignant qu’il « ne pouvait être question pour l’Etat d’ouvrir un nouveau théâtre à Paris ou d’en supporter le fonctionnement, ni d’entrer dans le financement d’un théâtre municipal ».

– « Les musées à la diète« , Le Figaro
« Lundi, sur Europe 1, la ministre a simplement justifié: «Nous avons pris la mesure de l’ampleur de la crise.» Prise dans la realpolitik et poussée par Bercy, elle a donc annoncé à tous les établissements – musées, théâtres, opéras, châteaux, monuments -, de sérieuses baisses de subventions. Entre 0,5 et 2,5 % de moins, pendant trois ans, ainsi qu’un prélèvement exceptionnel sur le fonds de roulement pour certains (36 millions sur trois ans pour le Louvre) ou une moindre compensation du coût de la gratuité pour les moins de 26 ans (Versailles) […] [Alain Seban] réfléchit à mieux exploiter ses collections permanentes: sur les 76.000 œuvres du Musée national d’art moderne, 2000 œuvres seulement sont exposées par Beaubourg. Mais si les expositions coûtent de l’argent, elles en rapportent aussi également aux musées, en stimulant la fréquentation. »

– « La French Heritage Society fête ses 30 ans« , La Tribune de l’Art
« Il est difficile d’évaluer concrètement l’action des American friends en faveur du patrimoine français […] Ses membres sont répartis en quatorze délégations dont l’une se trouve à Paris, les autres aux États-Unis2. Les dossiers de restaurations sont proposés par les trois associations françaises – ils s’agit souvent de monastères et de châteaux privés qui doivent néanmoins être ouverts aux visiteurs, ainsi que quelques monuments publics […] Le système s’appuie sur le principe du matching funds c’est-à-dire que pour chaque somme versée par la French Heritage Society, le bénéficiaire s’engage à trouver de son côté une somme équivalente. »

Pétition « Maintenir le budget du ministère de la Culture », La Tribune de l’Art
« […] Réformer le ministère, le recentrer sur des missions de service public, certes. Il faudra se battre pour cela en temps utile. Devant l’urgence, il s’agit surtout de sauvegarder un budget tellement dérisoire (0,69% du budget global de l’Etat) que même ses gaspillages paraissent ridicules. Et en attendant, ce sont les musées et le patrimoine qui subissent les coups les plus violents. Il n’est pas temps, aujourd’hui, de pinailler ou de se battre sur tel ou tel point discutable. Abandonner le ministère de la Culture sous prétexte qu’il n’est pas parfait, ce serait comme jeter le bébé avec l’eau du bain. C’est pourquoi nous pensons que cette pétition est importante, même s’il est peu probable qu’elle aboutisse à un résultat rapide. Il faut montrer que nous sommes déterminés à obliger le gouvernement à s’occuper du patrimoine et des musées. Il s’agit d’un de ses devoirs régaliens. Et l’on peut s’appuyer sur les mensonges des politiques qui promettaient, il y a peu, de sanctuariser ce budget. »

– « Budget de la Culture : courage, fuyons !« , La tribune de l’Art
« Pour la première fois en effet, le budget ne sera pas présenté au ministère lors d’une conférence de presse. Nous avons reçu aujourd’hui par mail le projet de loi de finances consacré à la culture dont nous connaissions en gros les modalités. Mais nous ne pourrons poser aucune question à Aurélie Filippetti. […] On sait que les budgets sont toujours présentés de la manière la moins défavorable pour le gouvernement et qu’il faut, en réalité, redresser les chiffres. Cette année, le bilan est tellement catastrophique que ceux fournis par le ministère, probablement faux pour paraître meilleurs, se suffisent à eux mêmes. La baisse est en effet, pour le patrimoine, de 9,80% ! Pour la restauration et l’entretien des monuments historiques, on sait que le chiffre minimum devrait être d’environ 400 millions d’euros. Il sera de 303 millions d’euros. Si l’on compare au projet de loi de finances 2012 (376 millions), cela fait une diminution de 19,5%. 19,5% ! Lorsque l’on sait que les projets de lois de finance sont toujours optimistes (si l’on peut dire) et que les budgets réels sont inférieurs, il faut s’attendre l’année prochaine à moins de 300 millions d’euros pour les monuments historiques. Il faut savoir que l’aide à la presse sera de 516 millions d’euros. Il n’y a pas d’argent, paraît-il, mais en France on considère qu’il faut donner 516 millions d’euros à la presse, et seulement 303 millions au patrimoine »

– « Le ministère de la Culture oublie de payer son nom de domaine. Un citoyen le fait pour lui.« , Numerama
« Face à la négligence de l’Etat, qui avait oublié de renouveler le nom de domaine du ministère de la Culture, un ingénieur de l’AFNIC a sorti sa propre carte bleue pour permettre au site de revenir rapidement en ligne. »
« Pendant quelques heures ce lundi matin, au moins deux noms de domaine officiels menant au site du ministère de la Culture et de la Communication (culturecommunication.gouv.fr et communication.gouv.fr) ont cessé de fonctionner. Les services de la rue de Valois avaient tout simplement oublié de renouveler les domaines auprès de leur bureau d’enregistrement, OVH, les plaçant automatiquement comme domaines « on hold ». Ils n’ont pas été supprimés, mais désinscrits de la zone .fr […] n’importe quel internaute peut décider de payer la facture pour réattribuer le nom de domaine à son titulaire. C’est ce qu’a fait Stéphane Bortzmeyer, ingénieur R&D à l’AFNIC, l’organisme qui gère les .fr et a délégué au gouvernement la gestion du sous-domaine gouv.fr. « Le problème est en passe d’être résolu », disait le ministère de la Culture vers 12H. […] [S. Bortzmeyer] a préféré déboursé 8 euros en se substituant à l’agent comptable de l’Etat. Car tant que la facture n’était pas réglée, le site restait indisponible. »

« Notre politique culturelles », Libération
« Face à la crise économique, la France dispose d’un atout inestimable : la culture. Elle constitue un ferment de citoyenneté, un espoir pour l’avenir et un lien avec notre histoire, elle fait l’originalité de notre pays tout en étant universaliste, elle génère croissance économique et emplois, mais aussi espoir pour la jeunesse. […] Patrimoine. C’est pourquoi je veux proposer au Parlement de rénover nos lois patrimoniales pour mieux préserver ce bien commun et le rendre plus accessible. […] L’enjeu, c’est aussi conquérir l’espace public numérique. Voilà le nouvel espace de création et de diffusion dans lequel l’action du ministère doit mieux se déployer; celui où la rencontre avec les publics est la plus réactive.  »

« Un fonctionnaire des Finances a bien été nommé directeur général des patrimoines… », La Tribune de l’art
« c’est un ancien fonctionnaire du ministère du Budget, Vincent Berjot, 45 ans, depuis deux ans directeur des finances de la Ville de Paris, qui vient d’être nommé aujourd’hui en conseil des ministres à la direction générale des patrimoines (DGP), sur proposition de la ministre de la Culture. Quel symbole, quel signe désastreux envoyé aux monde des musées et des monuments historiques à l’heure où le budget du ministère, contrairement aux promesses solennelles de François Hollande, est diminué comme il ne l’a jamais été ! »

– Quelques précisions sur les orientations à venir du Ministère de la Culture, La gazette des communes
« Interpellée à maintes reprises, tant par l’opposition que par la majorité, sur ses intentions, elle a livré quelques informations sur les deux projets de loi qu’elle compte présenter en 2013 (patrimoine, création) et sur son futur plan en faveur de l’éducation artistique et culturelle. »

« Il est urgent d’affirmer des priorités et de repenser la place de l’économie de la culture », Françoise Benhamou, Meridianes.org
Repenser la culture, ses financements, ses réalités (démocratie vs diversité)

Aurélie Filippetti confirme la participation de l’Etat à Lascaux 4, « projet prioritaire », La gazette des communes
« L’annonce le 10 septembre par la ministre de l’arrêt de plusieurs projets culturels, dont celui de Lascaux 4, en déclarant « 50 millions d’euros pour un projet non prioritaire, nous l’arrêtons », avait suscité l’émoi du conseil régional d’Aquitaine et du conseil général de la Dordogne, qui tablaient sur un financement tripartite avec l’Etat à hauteur d’une quinzaine de millions d’euros chacun. » « « C’est un projet prioritaire », a assuré la ministre. « Quand il y a moyen d’avoir recours à un panel de financement plus vaste, l’Etat intervient dans une mesure raisonnable », a-t-elle expliqué. »

La gauche a-t-elle trahi la culture ?, Le Monde
 » « Le Parti socialiste ne croit plus à la nécessité de protéger la dimension symbolique de la culture, sa capacité à faire rêver, et ne croit pas encore à l’impérieuse nécessité de développer un secteur où la France et l’Europe peuvent inventer leur futur, développer leur économie et reconstruire leur contrat social », diagnostique Emmanuel Wallon. »

Le budget de la Culture augmentera de 8 % en Allemagne en 2013, Le Journal des arts
« « La décision de la Commission budgétaire d’augmenter le budget fédéral pour la culture d’environ 8% marque un jour de chance pour la culture en Allemagne », a déclaré Bernd Neumann, le ministre de la Culture allemand, dans un communiqué. Selon lui, cela souligne avec superbe que le financement de la culture ne relève pas de « la subvention, mais est un investissement indispensable dans l’avenir de notre société. » »

Budget du Québec 2013-2014 : augmentation de 2% au ministère de la Culture et des Communications, mais des précisions à venir avec l’annonce des crédits gouvernementaux, Culture Montréal
« Culture Montréal salue le fait que le gouvernement ait commencé à mettre en œuvre ses engagements en matière de développement culturel, et émet le souhait que le gouvernement poursuive en affirmant son adhésion au Plan d’action 2007-2017, par des investissements publics qui tiennent compte de la croissance du secteur des arts et de la culture, par la mise en place de mesures visant à augmenter le financement privé, à assurer le développement et la pérennisation des ateliers d’artistes à Montréal et des quartiers culturels. »

Mutualisation des sintitutions culturelle, contrainte ou opportunité ?, Option Culture
« Des équipements mutualisés, regroupés au sein d’une même direction, visent à une gestion partagée et en principe à rendre plus rationnelles et plus opérationnelles les activités. Toutefois, des principes contraires peuvent se faire jour, non seulement parce que chaque établissement a son histoire, son identité et ses logiques de fonctionnement, mais qu’il répond à des objectifs qui n’ont pas nécessairement les mêmes temporalités et des missions qui n’ont pas les mêmes exigences. »

À propos de Hélène Herniou - cliophile

Muséogeek ... mais pas que !

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :